Aperçu général des activités de l’ALES

[Activites]L’ALES, groupe spéléologique a à son actif un certain nombre de découvertes de grottes ainsi que différentes activités entreprises tout au long de l’année. Outre les missions proprement spéléologiques, l’ALES pratique des activités sportives (ski, escalades, plongées, randonnées,…). Par ailleurs, du fait de sa connaissance du terrain et de ses compétences scientifiques pluridisciplinaires, cette association s’implique dans un grand nombre de projets de recherche en partenariat avec des organismes gouvernementaux et des institutions universitaires.







[Jita]





Activités spéléologiques

Une session hebdomadaire réunit tous les membres de l’ALES qui se retrouvent dans leur local pour discuter du rapport de la précédente sortie et pour établir le programme du projet prévu pour la fin de semaine. Ce moment de rencontre privilégie la discussion générale des intérêts communs à l’Association.

Parallèlement et selon le type de cavité à explorer, le matériel requis est préparé. Le casque et l’éclairage à carbure sont de rigueur pour toutes les sorties dans le milieu souterrain. L’utilisation de canots pneumatiques pour progresser dans des rivières souterraines est parfois requise. A l’intérieur des gouffres le matériel alpin est obligatoire. Chaque spéléologue possède son équipement personnel de progression tandis que le matériel collectif (cordes, échelles, mousquetons, poulies etc..) est fourni par l’Association.

[Entrainement]L’entraînement reste primordial dans tous les clubs spéléologiques avant de pénétrer dans le monde souterrain. Plusieurs types de techniques sont appliqués par l’ALES où les nouveaux membres subissent un apprentissage, tandis que les anciens membres développent les techniques de progression sur cordes. La technique de rappel sur descendeur est utilisée lors de la descente des puits alors que la remontée s’effectue en utilisant des bloqueurs et des poignées.

 


[Secours]La technique du secours souterrain ou «Spéléo-Secours» a été également développée car dans toute activité souterraine le risque d’accident reste présent. L’ALES est prête à faire face à ces situations visant à assurer le sauvetage et la sortie rapide d’un éventuel blessé. L’Association dispose aujourd’hui d’une équipe suffisamment entraînée et certains de ses membres perfectionnent leur apprentissage en techniques de secours parleur participation à des stages internationaux deSpéléo-Secours.



Pour toute sortie, un objectif est assigné à chaque membre de la mission. Les principales tâches et consignes sont les suivantes:

  • Un plan topographique et les mesures correctes doivent être relevés dans toute nouvelle cavité. Ceci permet de connaître le développement total de la grotte et d’établir une fiche particulière qui sera entreposée dans les archives.

  • La photographie reste une tâche importante à accomplir, même si elle s’effectue souvent dans des conditions difficiles. En effet, l’obscurité ne permet des prises de vue qu’avec des flashs puissants et des flashs indirects. D’autre part, l’eau et la boue peuvent endommager les appareils photos. Les photos ne constituent pas seulement des évidences et des souvenirs mais servent aussi à définir la morphologie des cavernes.

  • Une étude scientifique de la géologie, la morphologie, l’hydrologie, la minéralogie et la sédimentologie des cavités souterraines détermine l’interprétation des phénomènes karstiques.

  • Les cavités souterraines du Liban présentent un intérêt archéologique important. La spéléologie Libanaise riche de plus de cinquante ans d’expérience a permis la découverte de vestiges archéologiques comme la poterie et les ossements humains et animaliers. Les archéologues de l’ALES organisent des fouilles conjointes avec la Direction Générale des Antiquités pour étudier et démontrer l’utilisation de nos cavernes depuis des centaines, voire des milliers d’années (comme par exemple les fouilles archéologiques débutées en 2001 dans la grotte el Hourriyé – Karm Saddé – Caza de Zghorta grâce à un projet de partenariat entre les secteurs privé et public).

  • Tout déchet ou résidu d’intervention humaine trouvés dans une cavité sont dégagés pour préserver le milieu.

 Toutefois, l’exploration se heurte souvent à des obstacles que les techniques alpines permettent de surmonter (cheminées, falaises, etc.), ou des siphons dont l’eau empêche toute progression. Dans ce dernier cas, l’utilisation de matériel de plongée devient nécessaire afin de franchir ces obstacles. L’équipe de l’ALES entreprend alors l’exploration des systèmes noyés dans des conditions de sécurité très strictes, dont la plus importante reste le doublement de tous les systèmes respiratoires et d’éclairage ainsi que l’utilisation du fil d’Ariane.



Retour
 


Activités d’éveil

A- Activités souterraines:

L’accès au monde souterrain étant le privilège d’un petit nombre de personnes, l’ALES organise des sorties touristiques pour sensibiliser et familiariser le public, lui montrer la physionomie des grottes et par conséquent lui faire découvrir l’importance de ce domaine. Ces activités s’adressent à des personnes de tout âge et de tout niveau culturel ou scientifique. Il s’agit, à travers la visite de grottes:

1. D’expliquer et de faire connaître:

- L’environnement géologique et son impact sur la formation des cavernes.

- Les différents modes de formation des grottes et gouffres, en relation avec leur structure.

- Le matériel utilisé par les spéléologues et les différentes techniques d’explorations appliquées.

- La nécessité de protéger le monde souterrain et sa biofaune.

2. De mettre en évidence les ressources culturelles et socio-économiques du milieu souterrain (histoire, archéologie, ressources hydrauliques et tourisme).

3. De montrer l’importance de l’environnement karstique (épikarst et endokarst, faune et flore) et les moyens de sa préservation par des opérations de nettoyage des cavernes polluées.


B- Activités sociales

Colloques, forums et relations publiques

1. Buts:

- Faire connaître l’ALES: historique, activités, publications, études entreprises.

- Développer une large documentation audiovisuelle et photographique, afin de montrer les particularités du monde souterrain.

- Sensibiliser les autorités publiques et la société à la préservation / conservation du milieu karstique.




C- La jeune génération:

Avril 2006 : Le lancement du projet « Dis, qu’est-ce qu'une grotte ! » destiné à l’initiation et l’entraînement des enfants de l’âge de 5 à 13 ans au milieu souterrain.

Retour